Age 13 ans

L’auvergnat

 

Elle regardait par sa fenêtre,
Le village qui était en fête.
Les villageois étaient contents,
Tous dansaient gaiement.
 
Elle vit les couples se former,
Elle les regardait s’enlacer.
Ils étaient sur la place Saint Jean,
Et s’embrassaient tous tendrement.
Il y avait des jeunes, des vieux,
Tous valsaient à qui mieux-mieux,
Elle même rêvait d’être dans la rue,
Eblouie par c’qu’elle avait vu.
Elle fouille alors dans son armoire,
Mais elle n’avait rien à se mettre,
Elle aurait eu vraiment l’air bête,
Puis se r’garda dans l’mirroir.
 
Elle descendit d’sa maisonnette,
Elle enfila sa p’tite jupette,
La v’la partie avec Raoul,
Ils s’perdent dans la foule.
 
Enlacés ils s’mirent à danser,
Ils suivaient le rythme effréné,
L’orchestre jouait sur la place,
Sans que jamais les gens se lassent,
 
La musique tournait toutes les têtes,
Quand le village était en fête,
Tout l’monde oubliait ses problèmes,
La joie partout était la même,
L’humeur était au rendez-vous,
Mais la musique d’vint endiablée,
Et la foule les a séparés,
Elle le cherchait partout.
 
 
 
Elle parcourut tous les chemins,
Pour enfin retrouver sa main,
Il était beau et très charmant,
Elle l’aimait vraiment.
 
Quand c’fut la fin de la soirée,
Il a fallu tout bien ranger,
Le Maire était tout souriant,
En regardant les habitants,
Les villageois étaient soudés,
Grace à cette super soirée,
Ils rentraient tous dans leur maison,
Elle fit un signe de son balcon,
Le beau Raoul s’est évanoui,
Le village était r’devenu calme,
Il avait r’trouvé tout son charme,
Pour elle le rêve était fini.