Étienne de La Boétie (1530-1563)

 

DANS LE PLUS SIMPLE APPAREIL (THÉATRAL)

_________________________________

Adaptation, interprétation : Hervé Colin
Durée : 55 minutes 
+ débat éventuel avec la participation de …

 _________________________________

 

 L’ami de Michel de Montaigne démontre, point par point, à l’assistance, que le système de la tyrannie d’UN seul envers TOUS est une aberration de l’esprit et de la Nature, que la tyrannie n’est que le fruit d’une mauvaise éducation, de l’ignorance...

 

UN TEXTE NÉCESSAIRE ET ESSENTIEL

 

Etienne de La Boétie, aurait écrit ce texte, devenu culte avec le temps, alors qu’il n’avait pas 18 ans !! L’ami de Michel de Montaigne démontre, point par point, à l’assistance, que le système de la tyrannie d’UN seul (qui n’a pourtant qu’une tête, deux bras et deux jambes… comme les autres) envers TOUS (les autres) est une aberration de l’esprit et de la Nature, que la tyrannie n’est que le fruit d’une mauvaise éducation, de l’ignorance… et de la faiblesse des hommes devant les appâts (pain et jeux) que le tyran jette pour leur abrutissement. 
La liberté est naturelle chez tous les êtres vivants, mais la coutume et l’habitude viennent en corrompre les bienfaits. Exemples à l’appui, il révèle l’inanité de soutenir un tel mode de gouvernement qui n’apporte que chagrins, faillites et malheurs.

 


UN TEXTE EXIGEANT ET ACCESSIBLE.

 Coupures et modifications de vocabulaire, sans toucher à la syntaxe, ont été effectuées pour rendre cet argumentaire oratoire, cette adresse, cette profération accessible à tous. Il nous semble que cette parole, rendue absconde avec le temps et l‘évolution du français, devient ainsi accessible aux électeurs, petits et grands, jeunes et vieux, riches ou pauvres, et futurs. 

 

UN OUTIL POUR UNE PENSÉE CITOYENNE.

Cette parole vivante met en jeu des notions fondamentales qui déterminent nos comportements aussi bien dans la vie quotidienne que dans les grandes circonstances (par exemple les élections…), comme la liberté, la connaissance, le courage, la corruption. Elle peut être suivie avec profit, d’une bonne heure de débat fructueux

 

UN DISCOURS TOUS TERRAINS.

 
 
Il trouve sa place aussi bien dans une bibliothèque, un salon, une classe, une cantine syndicale, un coin de rue, une salle de conseil municipal ou un bistro, et peut être entendu d’une petite centaine d’oreilles. Ce texte est donné sans décor, ni lumières, ni costumes, dans le plus simple appareil théâtral, mais avec amitié, au sens où l’entendait Etienne de La Boétie, c’est-à-dire ce lien si nécessaire qui unit les citoyens dans la cité démocratique.

 

 

DÉCLINAISONS.

Représentations scolaires.

Avec l’expérience acquise aux lycées de Saint Cyr et d’Alain Colas à Nevers, le spectacle parait aisément accessible aux premières et terminales pour des jauges de trois classes et de cent élèves maximum. Un débat peut avoir lieu à l’issue de la prestation, mais il est peut-être plus intéressant et profitable que celui-ci s’effectue quelques jours plus tard.
Une sensibilisation avant la représentation ne semble pas inutile : diffusion par mail de l’adaptation et mise en circulation de quelques exemplaires papier parmi les élèves.

 

La Boétie à domicile.
Une formule conviviale et originale, vous réunissez une trentaine d’amis ou de relations dans votre salon, votre grange ou votre jardin en sollicitant une participation aux frais. 

 

Formation des formateurs et animateurs
Ce spectacle peut être inséré dans des stages de formation et nourrir la réflexion pour des jeunes qui se destinent à des métiers sociaux.

 

Bibliothèques, salles de spectacle, bistrots, coin de rue… 
Ce texte fondateur par sa force et sa beauté, devrait retenir l’attention du public des lecteurs et des spectateurs

 

Réunions - débats citoyennes
Le premier objectif de ce spectacle est de toucher le public le plus large et en particulier celui qui ne vient jamais dans les salles de spectacle et les bibliothèques. 
Ce texte doit être l’occasion de débattre tous ensemble des grands thèmes qui animent une société démocratique, de discuter des fondements sur lesquels elle repose. La question de la dictature, de la tyrannie n’est pas complètement hors sujet par ces temps incertains… avec la remise en cause des principes qui régissent la vie politique et l’émergence du concept « tous pourris ». 
Tâche difficile de déplacer ceux qui peuvent se sentir exclus et qui sont pourtant les premiers concernés. 

 

Conseils municipaux et élus
En préambule, ce texte peut être proposé avec profit à des réunions de conseil municipal et permettre un riche échange d’idées entre les conseillers municipaux.