AU DESSUS DE LA MÊLÉE

De Romain Rolland

 

Adaptation, interprétation : Hervé Colin

Durée : 45 minutes+ débat

Pas de réservations.

Visite possible du musée avant et après la lecture.

 

Au-dessus de la mêlée est le plus célèbre manifeste pacifiste de la Grande Guerre. Comparable au J'accuse de Zola, il fut publié par Romain Rolland le 24 septembre 1914 dans Le Journal de Genève. Ce texte exceptionnel, qui exhorte les belligérants à prendre de la hauteur pour saisir l'ampleur du désastre, provoqua aussitôt de nombreuses réactions violentes et haineuses envers son auteur, dont la lucidité, l'idéal de non-violence et de communion entre les peuples furent néanmoins récompensés, dès l'année suivante, par le prix Nobel de littérature.

Romain Rolland rêvait d'une Europe unie…

Plus que jamais, en ces temps incertains, l’homme, Romain Rolland, nous interpelle, élus, intellectuels, citoyens, sur notre capacité à construire un monde meilleur… ou à éviter le pire.

Comment se porte La Colombe en cette fin 2015 ?

Quelques soient nos opinions, un texte à méditer.

 

 

AU DESSUS DE LA MÊLÉE

Romain Rolland (1866-1944)

 

 

 

Romain Rolland est déjà un écrivain connu en 1914 grâce à son roman "Jean-Christophe".

Alors que depuis la défaite de Sedan, la France se prépare à prendre sa revanche sur les Prussiens, Romain Rolland, plaide pour l'amitié des peuples. Il est désespéré lorsqu'en 1914 se précise l'imminence d'un conflit armé qui va enflammer l'Europe.

L'écrivain séjourne en Suisse régulièrement depuis son enfance, pour raison de santé. C'est là qu'il apprend l'entrée en guerre de la France. Lui-même est trop âgé pour être mobilisable. Il a 48 ans. L'annonce de la déclaration de guerre le bouleverse et le révolte. Il accuse le coup, et c'est par l'écriture qu'il va libérer ce qu'il dénonce comme un "suicide de l'Europe".

Il écrit un article intitulé " Au dessus de la mêlée" qui est publié dans le journal de Genève le 15 septembre 1914. Romain Rolland interpelle tour à tour tout ceux qui de près ou de loin sont impliqués dans la guerre. Il fustige ceux qui ont décidé de déclencher les hostilités et défait tout leurs arguments.

D'autres articles suivront. L'ensemble est édité en 1915, en un seul volume qu'il intitule dans un premier temps " Au dessus de la Haine" avant de se raviser chez l'imprimeur au moment de donner son accord pour l'impression: il raye le titre et le rebaptise " Au dessus de la Mêlée". 

Romain Rolland s'attire les foudres des partisans de la guerre, ceux qui prônent la reprise des territoires perdus, Alsace et Lorraine, les défenseurs de la patrie, pour lesquels il fait figure de traître.  Pourtant en 1915, Romain Rolland est pressenti pour le prix de Nobel de littérature qu'il reçoit en 1916, pour son oeuvre pacifiste "Jean-Christophe".

 

 

 

 

 

BIOGRAPHIE DE ROMAIN ROLLAND

 

 

 

 

 

Romain Rolland, né le 29 janvier 1866 à Clamecy (Nièvre) et mort le 30 décembre 1944 à Vézelay, est un écrivain français, lauréat du prix Nobel de littérature en 1915. D’une culture sculptée par la passion de l’art et de la musique (opéra, Michel Ange, Scarlatti, Lully, Beethoven, amitié avec Richard Strauss) et le culte des héros, il rechercha durant toute sa vie un moyen de communion entre les hommes. Tenaillé par son idéal humaniste et sa quête d’un monde non violent, par son admiration pour Léon Tolstoï, grande figure de la non-violence, par les philosophies de l’Inde (conversations avec Rabindranath Tagore et Gandhi, l’enseignement de Râmakrishna et Vivekananda, puis par le « monde nouveau » qu'il espérait voir construire en Union soviétique. Il repose à Brèves, dans la Nièvre.